Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le temps d'un arbre...

le temps d'un arbre...

Plus de 40 ans de passion pour la généalogie et l'histoire validés par des des diplômes universitaires dans divers domaines ainsi que d'autres connaissances complémentaires me permettent aujourd'hui de naviguer dans le passé avec plus d'aisance et de rencontrer des "perles" des "hasards" des ancêtres remarquables quel qu'en soit le contexte. J'aime par dessus tout retracer leur histoire dans l'Histoire , mettre de la matière autour des dates incontournables de leur vie, les relier à une époque quelle qu' elle soit. La cerise sur le gâteau étant de pouvoir offrir ces biographies, le plus souvent à des personnes n'y croyant plus, et à redonner vie aux photos anciennes que l'on me confie pour les agrémenter. Leur joie ponctue mes travaux et m'incite à toujours me former et apprendre d'avantage pour aller de l'avant et offrir un document de qualité. Sur ce blog vous trouverez ponctuellement, et non régulièrement des anecdotes qui m'ont amusée, étonnée, ébahie,émue,remuée et parfois profondément chamboulée. Bonne lecture

13 à la douzaine !

En généalogie, en remontant les siècles, il est courant de rencontrer des fratries dépassant les 10 enfants. Il est plus rare, quand même, d'en trouver avec des enfants qui arrivent tous à l'âge adulte. En examinant les statistiques de mon arbre je trouve du côté maternel, une fratrie de 16 enfants (dont le fameux évêque dont je vous ai parlé précédemment).

Du côté paternel, je connais évidemment ma fratrie : 13 dont 11 arrivés adultes et ayant eu une descendance.

Mon grand-père paternel lui a eu 9 enfants dont mon père qui était l'aîné, et qui seul, a eu une descendance nombreuse ( 51 personnes à sa mort en 2005)

Mon arrière grand père était cévenol,  et d'après mon père, avait eu une dizaine d'enfants. Seuls trois ont eut une descendance que je trouvais facilement. Mais ce qui me causait souci, c'est que mon père était incapable à l'époque, de me donner des renseignements. Je parti donc à la recherche des hypothétiques 10 enfants du papé Auguste. J'en trouvais dans les années 80, un seul qui était mort peu de temps après sa naissance. J'avais même mis cet état de fait sur le côté parfois "Marseillais" de mon géniteur et avait plus ou moins laissé tomber.

Je continuais à remonter l'arbre et trouvais un frère du papé Auguste, Laurent qui lui avait bien eut 10 enfants et pensais que mon père avait du confondre. Et les générations au dessus il n'y avait aucune famille nombreuse.

Pourtant cela me tracassait et perturbait mes nuits En parcourant la bible de famille que mon frère avait héritée, entre les couvertures successives, on trouva la liste des enfants du papé Auguste qui dormait là depuis des décennies. Ils avaient donc bien existé, moi qui en doutait !

Toute une liste avec des dates de naissance et de décès et parfois l'âge, par contre très peu de lieux et tout en bas au crayon :" Nîmes", et évidemment ceux des enfants que je connaissais déjà et qui avait eu une descendance.

Mon aïeul étant receveur des postes, il avait pas mal bougé au gré de ses mutations.

Sa dernière fille était née à St Etienne (42) j'avais d'ailleurs fouillé les archives de l'état civil pour trouver sa naissance et y avait aussi trouvé par hasard une petite Sylvanie Blanche. Son nom était bien dans la liste du papé !

Ne pouvant retourner à Nîmes je fis appel à la disponibilité d'un camarade de promo qui résidait à proximité pour faire mes recherches. Il s'en tira comme un chef comme toujours ; en généalogie il est excellent !

Dorénavant, j'ai tous les renseignements recherchés sur cette nombreuse fratrie; Oui le papé avait bien eu beaucoup d'enfants , 9 et non 10 ; l'erreur venait d'une des filles qui avait en cours de route changé de prénom.

Je remercie encore Alain pour sa perspicacité et sa disponibilité à mon égard. 

Il n'en reste pas moins qu'avoir des aïeux très prolifiques n'est pas facilitateur pour la généalogiste que je suis, surtout quand sur trois générations successives l'exploit se renouvelle.

Je ne compte plus le nombre de petits cousins issus de germains qui portent mon nom.

Mais ce que je peux dire, c'est qu'à son décès, mon père avait 10 enfants encore vivants, 24 petits enfants,17 arrières petits enfants, et pourtant, à notre génération, seul un de mes frères a eu plus de 5 enfants !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article